SENAILLET Maud

PSYCHOLOGUE CLINICIENNE
PSYCHOTHÉRAPEUTE
MÉDIATIONS THÉRAPEUTIQUES PAR L’ART

Psychologue clinicienne et psychothérapeute diplômée de l’Université de Nice Sophia Antipolis

 

Consultations sur rendez-vous enfants adolescents adultes et personnes âgées.

Psychologue clinicienne et psychothérapeute spécialisée
dans les médiations thérapeutiques par l’art.
Je reçois à mon cabinet les enfants, les adolescents, les adultes
et les personnes âgées.

MON PARCOURS

FORMATIONS

Master II Professionnel « Psychologie Clinique et Médiations Thérapeutiques par l’Art » de l’Université de Nice.

2015 – 2016

2012 – 2013

Master I « Psychologie Clinique et Psychopathologies » de l’Université de Nice.

Licence de Psychologie de l’Université de Bourgogne de Dijon

2009 – 2012

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES

2019 : Service de la petite enfance – Mairie de Villeneuve-Loubet
2017 : Psychologue clinicienne et psychothérapeute – Cabinet libéral – Cagnes sur Mer
2016 : Bénévole – Centre d’aide médico-psychologique – Nice
2014-2016 : EHPAD « Les Figuiers » – Villeneuve-Loubet
2014 : Service de Psychiatrie, Hôpital de La Fontonne – Antibes
2013-2014 : EHPAD « Les Jardins de Saint Paul » – Antibes
2013-2014 : Centre de formation d’apprentis – public porteur de handicap – Nice
2012-2013 : EHPAD « Les Mimosas » – Magagnosc de Grasse
2012 : Centre Médico Psychologique – Mâcon.

FORMATIONS

2015 – 2016

Master II Professionnel « Psychologie Clinique et Médiations Thérapeutiques par l’Art » de l’Université de Nice.

2012 – 2013

Master I « Psychologie Clinique et Psychopathologies » de l’Université de Nice.

2009 – 2012

Licence de Psychologie de l’Université de Bourgogne de Dijon

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES

2016 : Bénévole – Centre d’aide médico-psychologique – Nice
2014-2016 : EHPAD « Les Figuiers » – Villeneuve-Loubet
2014 : Service de Psychiatrie, Hôpital de La Fontonne – Antibes
2013-2014 : EHPAD « Les Jardins de Saint Paul » – Antibes
2013-2014 : Centre de formation d’apprentis – public porteur de handicap – Nice
2012-2013 : EHPAD « Les Mimosas » – Magagnosc de Grasse
2012 : Centre Médico Psychologique – Mâcon.

LA MÉDIATION THÉRAPEUTIQUE PAR L’ART

La médiation thérapeutique est une pratique aussi connue sous le nom d’art-thérapie. Elle consiste en l’utilisation d’un médium, convoqué dans la relation entre le professionnel et le patient.

Lorsque la prise de parole ou la verbalisation d’un certain nombre d’évènements est difficile du fait de raisons personnelles, sociales, ou liées à un handicap, la pratique de la médiation thérapeutique peut s’avérer bénéfique. En effet, celle-ci permet au patient de s’investir, de se dire et de s’exprimer différemment, par le biais de la pratique artistique cadrée par le psychologue.

Dans cette optique, la production artistique n’est pas l’objet d’attention mais plutôt le processus créatif et ce qu’il signifie pour le patient.

L’art n’étant pas thérapeutique en lui-même, l’aspect thérapeutique nait de la relation patient-professionnel et de toute la réflexion et l’analyse du psychologue mais aussi grâce au cadre que celui-ci propose. Il est important de différencier pratique artistique récréative et en tant qu’activité de bien être et médiation thérapeutique par l’art qui n’est possible que dans un cadre bien spécifique pensé et créé par le psychologue en respectant les spécificités de chaque patients ainsi que les problématiques qu’il rencontre.

La pratique de la médiation peut utiliser différents outils :

  • Les médias non vivants : peinture, dessins, contes, musique, poterie, pâte à modeler etc.

  • Les médias non vivants animés : jeux vidéos, réalité virtuelle, internet etc.

  • Les médias vivants : théâtre, danse, chant, zoothérapie etc.

La médiation thérapeutique par l’art offre donc une alternative ou un complément à la traditionnelle thérapie par la parole et est proposée aux patients pour lesquels le psychologue pense que cette pratique pourra être bénéfique, elle n’est alors mise en place qu’avec l’accord du patient ou de ses parents si celui-ci est mineur.

PRATIQUE CLINIQUE

Dans le cadre de mon exercice, je propose différentes alternatives et suis formée à différentes pratiques :

  • Entretiens et suivis psychologiques

  • Médiations thérapeutiques par l’art
  • Thérapies individuelles

  • Thérapies familiales

  • Tests psychologiques
  • Tests projectifs
  • Bilans neuropsychologiques

En tant que psychologue, je vous accompagne autant dans des démarches à court terme qui visent la résolution de problèmes ponctuels, que dans des démarches plus longues de travail personnel, dans le respect de l’éthique et de la déontologie imposées par la pratique de la psychologie et liées au métier de psychologue.

Vous pouvez consulter le code de déontologie en vigueur en suivant ce lien : www.codededeontologiedespsychologues.fr

Les tests peuvent être réalisés par le psychologue afin d’éclairer ses questionnements, mais ils peuvent être aussi réalisés à la demande d’un tiers (parents, professeurs, institutions).

Les raisons de consulter un psychologue sont nombreuses, que ça soit pour les enfants, les adolescents, les adultes ou les personnes âgées : difficultés relationnelles, difficultés scolaires, troubles du comportement, pathologies psychiques, angoisses, phobies, changements de vie difficiles, dépression, solitude, vieillissement, troubles de la mémoire etc.

L’écoute bienveillante, le soutien, la neutralité ainsi que les théories qui m’ont été enseignées tout au long de ma formation me guideront dans la rencontre avec chaque patient. Avec mes appuis théoriques et mes connaissances de l’Humain, je saurais vous apporter des éclairages et vous aider à trouver les différents outils dont vous disposez pour résoudre au mieux les problématiques que vous rencontrez.

Ma pratique vise à permettre à chaque patient d’acquérir une connaissance de lui même et des mécanismes nouveaux qui lui permettront de vivre une vie plus sereine et plus heureuse tout en respectant l’individualité, l’histoire, la personnalité et le rythme de chacun. Rencontrer un psychologue ne se fait pas toujours dans les moments difficiles, la dynamique d’une meilleure connaissance de soi et d’une meilleure compréhension de son histoire et de son vécu peut aussi être l’un des objectifs d’une thérapie par la parole.

Psychologue, psychiatre, psychothérapeute, psychanalyste : quelle différence ?

Il est parfois difficile de s’y retrouver entre les différentes alternatives proposées dans « le milieu psy », et quand on cherche à consulter. La première étape essentielle est de cibler quel type de professionnel rencontrer et pourquoi. Parmi les « psy » on rencontre : les psychologues, les psychiatres, les psychothérapeutes et les psychanalystes.

Comment les différencier ? Quelles sont leurs spécificités ? Vers qui se diriger ? Autant de questions qui restent parfois sans réponse claire …

Le psychologue est titulaire d’un Master II (soit cinq années d’études après l’obtention du Baccalauréat) délivré par l’Université. Le titre est protégé et réglementé depuis 1985. Le psychologue peut se spécialiser dans divers domaines : la psychologie du développement, la psychologie sociale, la psychologie du travail, la neuropsychologie, et la psychologie clinique.

Il peut aussi se former à des pratiques telles que les médiations thérapeutiques par l’art et l’hypnose notamment; ou se spécialiser auprès de populations précises (enfants, adultes, etc.) Les spécialisations sont très nombreuses en psychologie.
Le psychologue clinicien est spécialiste du fonctionnement psychique et des psychopathologies, du comportement humain, de la personnalité et des relations interpersonnelles, il peut intervenir dans des domaines très variés tels que l’éducation, la santé ou le social notamment. Il peut également travailler en tant que psychothérapeute, diplôme qui lui est délivré d’office en complément de son diplôme (ce qui n’est pas le cas dans l’autre sens) s’il a suivi la spécialité « psychologie clinique ». Le psychologue n’est pas médecin et ne prescrit pas de médicaments.

Le psychologue peut travailler en cabinet libéral mais aussi dans de nombreuses institutions des domaines du médical, paramédical et social notamment. Le psychologue a l’obligation de détenir un numéro ADELI et d’être inscrit à l’ARS (Agence Régionale de Santé).

Les psychologues ne sont pas conventionnés, les consultations ne sont donc pas prises en charge par la sécurité sociale. En revanche, de plus en plus de mutuelles et complémentaires santé prennent en charge tout ou partie d’une ou plusieurs séances. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des vôtres et à demander des factures lors de vos consultations.

Le psychiatre est Docteur en médecine, il est donc titulaire d’un doctorat, et s’est spécialisé en psychiatrie ou pédopsychiatrie, soit dix années d’études au moins après le Baccalauréat. Sa formation est composée de deux cycles : l’un de médecine puis d’une spécialisation en psychiatrie pendant quatre années.Tout comme le psychologue, il peut se spécialiser auprès de populations en particulier et se former à des pratiques complémentaires à sa formation initiale.

Le psychiatre peut exercer en cabinet libéral mais aussi dans de nombreux établissements de santé tels que les hôpitaux, les cliniques, les services de psychiatrie, les centres médico psychologiques etc. Les psychologues et les psychiatres travaillent souvent en collaboration. Les consultations en psychiatrie en cabinet sont en générales relativement courtes (10 à 30 minutes) et sont majoritairement de l’ordre d’un suivi médical régulier. Le psychiatre contrairement aux autres « psy » peut prescrire des médicaments qui agissent sur les symptômes psychiques : antidépresseurs, anxiolytiques, tranquillisants, antipsychotiques etc. C’est souvent dans ce but qu’on le consulte en cabinet.

Tout comme le psychologue, le psychiatre a l’obligation de détenir un numéro ADELI et d’être inscrit à l’ARS (Agence Régionale de Santé). Les consultations sont remboursées en totalité ou en partie par la Sécurité Sociale, il convient donc de lui fournir votre carte vitale.

Le psychothérapeute a obtenu son titre par le biais d’études en école privée de psychothérapie. Il peut utiliser des approches thérapeutiques très nombreuses telles que les entretiens analytiques, les thérapies comportementales cognitives (TCC), l’analyse transactionnelle etc. Il travaille souvent en cabinet libéral. De nombreux abus de ce titre ont eu lieu par le passé et, la profession fait encore aujourd’hui pour certains l’objet de controverses. Cependant le décret 2010-534 du 20 mai 2010 du Ministère de la Santé relatif à l’usage du titre de psychothérapeute entré en vigueur le 1er juillet 2010 réglemente et réserve désormais le titre de psychothérapeute aux seuls professionnels justifiant d’une formation théorique et pratique encadrée et agréée par le Ministère de la Santé.

Ainsi, seuls les psychothérapeutes répondant aux conditions de cette nouvelle réglementation peuvent utiliser le titre et doivent s’inscrire sur le registre national des psychothérapeutes. Ils sont donc titulaires d’un numéro ADELI délivré par l’Agence Régionale de Santé (ARS) tout comme les psychologues et les psychiatres mais aussi de nombreuses autres professions réglementées tels que les kinésithérapeutes ou les médecins notamment.Ce titre est aussi délivré aux psychologues et aux psychiatres à l’issue de leur formation.

Les consultations ne sont pas remboursées, ni par la sécurité sociale ni par les mutuelles et complémentaires santé.

Le psychanalyste est le plus souvent un psychiatre ou un psychologue, bien qu’il ne s’agisse pas d’une obligation. Néanmoins il a lui-même été en cure psychanalytique qu’il a menée à terme, puis a été agréé par ses pairs aînés (souvent une société de psychanalystes) pour diriger à son tour des cures psychanalytiques, d’abord sous supervision puis de manière indépendante. Le titre de psychanalyste est obtenu par une personne qui s’est investie dans une psychanalyse personnelle qu’elle a menée à terme et dont le psychanalyste a estimé qu’elle était en capacité de l’obtenir et d’en faire un usage éclairé.

Il complète sa formation par l’étude en séminaires, l’adhésion à des cartels (groupes de travail) et poursuit sa formation en lectures et études théoriques. Les psychanalystes exercent en cabinet libéral pour une très grande majorité d’entre eux. Les consultations sont souvent très courtes (environ 20 minutes) mais peu espacées dans le temps (souvent au moins 2 fois par semaine).

La profession de psychanalyste n’étant pas réglementée, ils n’ont pas de numéro ADELI et ne sont pas inscrits à l’ARS (Agence Régionale de Santé). Les consultations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale ni par les mutuelles et complémentaires santé.

ME CONTACTER

SENAILLET Maud

Consultation sur rendez-vous
[email protected]
www.Facebook.com/SenailletMaud

06.26.27.91.66

Résidence « Carré d’Or »
13 Avenue Auguste Renoir
06800 Cagnes sur Mer

Parking de la Villette à proximité
Gare à 10 minutes à pied
Desservi par les bus Ligne d’Azur

Paiement par chèque ou espèces

Formulaire de contact

[recaptcha]

Suite à de trop nombreux abus, tout rendez vous non annulé au moins 48h à l’avance sera facturé. Merci de votre compréhension.